__________________________________

 

Etats-Unis : ce que l'on sait de l'auteur présumé de la tuerie à Charleston

Lorsque Dylann Roof a été arrêté, il portait sur lui une arme semi-automatique offerte lors de son 21 e anniversaire, en avril.

http://www.lemonde.fr

 

urlC'était en janvier... les monstrueux attentats à Charlie-Hebdo, à l'hyper-Cacher, soulevèrent une émotion légitime (qui, en France, se transforma en une hystérie pathétique, tout le monde, subitement, devenant Charlie y compris les plus improbables, sans compter les gens aveuglés par la dictature de l'émotion qui défilèrent solennellement pour défendre la liberté d'expression derrière des tyrans qui tiennent d'une main de fer leur pays où on fouette, on emprisonne, on tue parfois pour un article qui a déplu - et que dire des caricatures!).

rio-est-charlieLe monde entier communia avec ferveur en l'honneur de nos martyrs, assassinés par des fous d'Allah (ça a relancé la production des bougies à défaut d'autre chose, de même que ça remplit les poches des types assez réactifs pour sortir en peu de temps les t-shirts, casquettes et autres gadgets aidant à la commémoration. Les USA ne furent pas en reste*, que ce soit en organisant des manifestations sur tout leur territoire, et en dépêchant John Kerry pour les représenter lors de la grande marche parisienne du 11 janvier.

* Et on sait à quel point le blasphème cher à Charlie est honorablement considéré dans ce pays, mais nous ne sommes pas à une contradiction près. 

urlEn 2012, il y eut également en France une émotion considérable lorsqu'il fut établi que les victimes de Montauban et Toulouse avaient été assassinées par un fou d'Allah, Mohamed Merah. Ce n'est que la concomitance avec les élections présidentielles qui canalisa quelque peu l'hystérie collective - à bien distinguer de la très saine indignation, de la colère et du recueillement. Dans les deux cas, les innombrables dégradations commises contre des mosquées furent soigneusement occultées - quand le moindre tag sur une église ou une synagogue fait toujours la Une et déclenche une indignation légitime.

4657568_3_45a6_dylann-roof-le-18-juin_2162c7e37ec0babc070aebc0df0cd79f

Dylann Roof, représentant de la race blanche éminemment supérieure...

urlHier, Dylann Roof, un Sudiste fanatique, archétype même de ces dégénérés profondément racistes, abrutis, vouant un culte absolu aux armes (typique de ce pays qui est directement passé de la case barbarie à la case décadence en oubliant la case civilisation), fort de sa supériorité de "Blanc" (qui n'a encore jamais rien fait de sa vie à 21 ans, pas même des études convenables) est entré dans une église pour massacrer neuf fidèles noirs en plein recueillement. Abattus simplement parce que Noirs. Certes des moyens policiers considérables furent déployés pour arrêter le meurtrier (ce qu'on nous présente comme extraordinaire, comme si ce n'était pas le minimum) mais... dès aujourd'hui l'information est reléguée au second rang et je ne sache point qu'un vent d'indignation mondiale et de soutien aux victimes de cet acte de terrorisme épouvantable se lève, je n'ai pas non plus entendu dire que des manifestations monstres sont prévues partout pour montrer notre solidarité et notre soutien au peuple américain (et non pas à sa seule communauté noire, encore que dans ce pays on raisonne encore en terme de "race"), comme il advint lors des massacres "Charlie" qui secouèrent la planète.

urlPlus tôt en 2011, quand le nazi norvégien Breiwik massacra 77 personnes et en blessa 151, le fait divers (de par son énormité) fit effectivement la Une pendant quelques jours avant qu'on ne passât à autre chose, pour en reparler quelque peu au moment du procès de l'assassin. Mais le monde fut-il, comme lors des événements "Charlie", secoué par des gigantesques manifestations?

Avec son mauvais esprit, l'auteur en arrive à la conclusion qu'il y a de bonnes et de mauvaises victimes. Et que leur statut est en grande partie défini par qui les massacre. Être assassiné par un Blanc sudiste aveuglé par ses préjugés racistes ou par un nazi qui se revendique comme tel, c'est infiniment moins rentable pour susciter l'émotion, le chagrin (avant l'hystérie qui émerge parfois quand, par une mystérieuse alchimie, l'émulsion prend), que de l'être par un Musulman fanatisé, par un "Arabe".

Et à peu près personne ne rappelle que les principales victimes des fanatiques islamistes sont... "des Arabes"** (ce terme englobant des populations qui n'en sont pas, mais l'ignorance permet les grossières approximations). Pour un Occidental abattu, égorgé, réduit en poussière par une bombe humaine, il y a des centaines de malheureuses victimes "arabes" et/ou musulmanes qui perdent la vie ainsi: hommes, femmes, gosses, vieillards, peu importe, ça ne nous touche pas, ils sont entre eux  ; donc quelques milliers de moins, "c'est toujours ça de pris".

** Parce que les Kabyles, les Perses, les Kurdes voire les Pakistanais en attendant sans doute les Indonésiens (musulmans également pour une grande part), pour l'occidental moyen, "c'est des Arabes".

urlMême les Chrétiens d'Orient sont victimes d'un génocide innommable dans l'indifférence cynique de ceux qui par ailleurs, justifient leurs positions racistes et xénophobes en prétendant s'appuyer sur "les racines chrétiennes de l'Europe". Pour enculer les mouches sur ces supposées racines, on est prêt à multiplier les colloques, les symposiums, les réunions, on est volontaire pour défiler dans les rues en éructant des slogans haineux et xénophobes. Pour apporter une protection effective à ces Chrétiens, accorder l'asile aux plus menacés d'entre eux, là il n'y a plus personne : ils ont en effet un gros défaut, celui d'être quelque peu basanés et de ce fait de ressembler par trop aux "Arabo-musulmans" que l'on hait (en feignant d'ignorer que nombre de Chrétiens de l'Orient et du Moyen-Orient sont... des Arabes!). Ajoutons les arrière-pensées politiciennes pour compléter le tableau ; la droite européenne ne veut pas ouvrir les portes à une immigration de gens pourtant en règle générale cultivés et formés professionnellement - donc qui pourraient s'assimiler sans trop de difficultés - parce qu'elle a tant flirté avec les idées de la peste brune ainsi légitimée qu'elle a peur de se voir devancée par cette dernière ; la "gauche" ne veut pas non plus : "ces gens là" risquent de mal voter une fois qu'ils seront naturalisés. 

timthumbDernier paradoxe. La terrifiante guerre civile en Syrie, avec trois parties aux prises (Assad, son opposition démocratique - paraît-il, parce que le label est décerné par les puissances occidentales et l'histoire récente nous permet d'être circonspect - enfin les assassins sociopathes de Daesh) a déjà fait des centaines de milliers de victimes. On a gazé des gosses, on a "napalmé" des civils innocents, on en a égorgé, crucifié, brûlé vif, le tout sinon dans l'indifférence, du moins en montrant une indignation... maîtrisée, on va dire. Calibrée au strict minimum.

url

Voilà que les combats englobent désormais Palmyre, joyau architectural inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, et d'un coup la guerre en Syrie devient le principal sujet des journaux télévisés. Si les fous furieux  de DAESH font comme de coutume, ils réduiront ces trésors en poussière, ce qui effectivement a de quoi consterner... Mais aussi prestigieuses soient-elles, ces vieilles pierres valent-elles davantage que des centaines de milliers de vies humaines? Sauver ces dernières ne devrait pas compter davantage que préserver nos possibilités de faire du tourisme plus tard, quand tout cela sera terminé? (et que quand nombres "d'Arabes" ayant été massacrés, la région sera d'autant plus assainie. On pourra peut-être même la recoloniser comme au bon vieux temps du mandat franco-britannique)

C'est Desproges qui nous manque, pour mettre à nu ces contradictions terrifiantes et dégoulinantes d'hypocrisie.

benjamin borghésio