les-affrontements-en-syrie-ont-fait-plusPar principe : nous n’avons pas à jouer les gendarmes du monde quand dans un camp il y a un tyran, dans l’autre combattent entre autres Al Qaida et le Hezbollah.

Parce que le sort des Chrétiens est à prendre en compte. Assad est certes un tyran mais il les protégeait tout comme avant lui, Moubarak et Hussein protégeaient les Chrétiens de leurs pays aujourd'hui en proie à des agressions quotidiennes (en Egypte) ou à un véritable génocide commis dans l'indifférence générale (en Irak). Avant de tout faire exploser, il faudrait sans doute réfléchir à des moyens de protéger ces millions de malheureux.

Partout où les USA ont "libéré" des populations, ils l'ont fait avec une telle balourdise que le remède s'est avéré pire que le mal, ce qui s'explique par des considérations historiques: depuis la guerre de Sécession, ils n'ont pas subi de conflit sur leur sol.

L'exemple le plus frappant est celui de l'Irak "libéré", devenu un état balkanisé, où chaque jour des attentats terroristes tuent des dizaines de civils, dont l'économie est exsangue, que les Chrétiens fuient par centaines de milliers

194992-attentats-sur-des-marches-a-bagdad-80-mortsBagdad "libre" : tous les jours, c'est pareil.

$(KGrHqR,!hoE5)ZzzrBKBOc,bEibEw~~60_35Parce que la Syrie n’est plus dans notre sphère traditionnelle d’influence depuis 1945, quand les Anglais aidés par les USA nous ont éjectés sans ménagement du pays.

Parce que nous n’avons pas les moyens financiers d'intervenir à tout va quand on réduit tous les budgets y compris les budgets sociaux... et celui de la défense nationale!

FAE6Parce que le débat concernant les vilaines armes opposées aux armes gentilles est profondément hypocrite. Par définition, les vilaines armes sont celles des ennemis. Les occidentaux (y compris les Français) emploient des obus à l’uranium appauvri qui, pendant des décennies, tueront à petit feu par le biais de cancers, les populations civiles ‘libérées’, alors même que d'autres types de munitions ont une capacité de perforation très convenable. Les Américains utilisent en outre des bombes FAE qui éliminent toute molécule d’oxygène sur une surface allant de 2 à 4 km2**. Alors nous, Occidentaux, ne donnons pas de leçons de morale.

** ces armes classés conventionnelles sont plus destructrices que nombre d'engins nucléaires tactiques.

Parce que le coup des armes de destruction massive (ADM) attestées, on nous l'a fait pour l'Irak en 2004, vous ne vous en souvenez pas? Nous avons de ce fait le droit de nous montrer sceptiques.

tomahawk-cruise-missile-bosnian-genocide1Parce que par la force des choses et alors que seuls deux pays occidentaux sont susceptibles d'intervenir à ce jour, comme les USA et la France refusent à juste titre de mettre des troupes au sol, nous serions amenés à ne tirer que quelques missiles standards quand les USA en enverraient des centaines, ultra sophistiqués.

Sur le plan concret,  notre contribution relèverait de l'homéopathie, mais elle nous mettrait en première ligne des pays visés par le terrorisme international puisque les USA ont développé avec le Patriot Act des moyens de prévention autrement efficaces que les nôtres. C'est chez nous qu'exploseront des bombes en cas de riposte terroriste, y compris peut être des bombes au sarin.  

Parce que le peuple français, dans sa grande sagesse, est très majoritairement opposé à cet engagement. Un président ‘normal’ devrait se pencher sur cet aspect de la question: envoyer son pays en guerre contre une puissance au pouvoir de nuisance établi par le biais du terrorisme (mais qui depuis des décennies ne nous a rien fait) présente des risques énormes.

assemblee_nationale1

Parce qu'il est scandaleux que de tous les pays démocratiques, la France est le seul où un Président peut lancer une guerre autre que de stricte défense de la patrie ou de ses alliés proches sans devoir consulter auparavant la représentation nationale.  Même s'il n'est pas tenu de le faire, il est scandaleux qu'un dirigeant qui a affiché sa volonté de gouverner "normalement" n'informe pas les Parlementaires avant une intervention qui serait programmée (il en irait tout autrement en cas d'agression caractérisée contre nous ou nos proches alliés: il faudrait alors agir promptement et rendre compte après)

Si les USA veulent balancer des Tomhawaks sur la Syrie et s’attirer une riposte terroriste, libre à eux. Mais nous n'avons rien à faire dans cette galère dans laquelle en plus, nous ne pèserons rien.

benjamin borghésio